vendredi 9 mars 2012

-たら: expression du conditionnel

Il y a quatre façons d'exprimer le conditionnel en japonais : -たら, -ば, なら et . Nous allons les étudier les unes après les autres en essayant de comprendre les nuances pas toujours évidentes qui les distinguent. Ce billet est donc le premier volet de la série. C'est un peu plus compliqué que le reste, alors accrochez-vous. 頑張ってね。

Comment former un conditionnel en -たら


Pour les verbes et les adjectifs en -い, on part de la forme passée en -た ou -かった et on ajoute ら :
  • 食べる > 食べた > 食べたら
  • 読む > 読んだ > 読んだら
  • 明るい > 明るかった > 明るかったら
  • いい > よかった > よかったら
Pour les noms et les adjectifs en -な, on ajoute simplement だったら
  • 元気だったら
  • 犬だったら

Utilisation du conditionnel


-たら est utilisé à la fois pour dire "quand" et "si". C'est le contexte qui permet de comprendre s'il faut traduire d'une manière ou d'une autre, non sans quelques ambiguïtés parfois.
De tous les conditionnels, c'est celui qui a le champ le plus large. Il exprime une pure éventualité (contrairement à と et ば). Ce qu'il faut surtout retenir, c'est que la subordonnée (ce qu'il y a avant -たら) doit être réalisée avant la principale.

Exemples :

人は死んだらどこへいくのでしょうか (Où vont les gens lorsqu'ils meurent ?)
> Qu'ils aillent au paradis ou en enfer, il faut d'abord qu'ils meurent avant qu'il se passe quoi que ce soit (ou rien du tout...).

あの本を見つけたら、彼にあげるよ (Si je trouve ce livre, je le lui donnerai). 
> Il faut d'abord trouver le livre. On aurait aussi pu traduire : "Quand je trouverai ce livre, je le lui donnerai". La phrase étant sortie de tout contexte, les deux options sont correctes.

これが好きだったら、食べてください (Si vous aimez ceci, mangez je vous en prie). 
> Il faut que la condition soit remplie, pour que le reste puisse avoir lieu.

お金があったら、家を買うだろう (Si j'avais de l'argent, j'achèterais une maison).
> Il faut d'abord avoir l'argent... Dans ce type de phrase (irréel), la principale se termine souvent par un mot marquant la probabilité (でしょう、だろう) ou la concession (のに). On aurait pu dire : お金があったら、家を買うのに (Si j'avais de l'argent, j'achèterais une maison, mais...)

On voit donc qu'on peut l'utiliser pour du réel (si je trouve le livre) ou de l'irréel (si j'avais de l'argent),  ainsi que pour exprimer dans la principale une opinion, une volonté ou un ordre.

Utilisation pour dire "quand"


Lorsque -たら signifie "quand", il indique toujours une succession d'actions, comme précédemment.

=> 7時になったら、出かけましょう (Quand il sera 7 heures, nous partirons)

On ne peut donc pas employer -たら quand la réalisation de la subordonnée et de la principale est simultanée :

=> 日本へ行ったとき、温泉によく行きました。(Quand j'étais au Japon, j'allais souvent au onsen). Etre au Japon et aller au onsen sont deux actions qui se déroulent en même temps.

=> 彼 女は京都へ行くとき、たいてい電車で行きます (Quand elle va à Kyoto, elle y va généralement en train) Là encore, les deux actions sont simultanées : ce n'est pas une fois arrivée à Kyoto qu'elle prend le train pour y aller

De plus, quand la principale est au passé, elle doit exprimer un résultat imprévisible, une découverte :

=> 家を出たら、雨が降っていた (Quand je suis sorti de chez moi, il pleuvait).

Quand le résultat n'est pas involontaire pour le sujet, on emploiera と ou てから

=> 彼は卒業するとすぐにアメリカに行きました。(Sitôt diplômé, il alla aux Etats-Unis).

Ce qu'il faut retenir


たら :
  • décrit toujours deux actions qui se succèdent dans le temps.
  • n'a quasiment pas de restriction à son utilisation en tant que conditionnel
  • avec le sens de "quand", il ne peut décrire des actions simultanées (とき) et au passé, la principale doit exprimer un résultat inattendu, dû au hasard et non à la volonté de celui qui parle.
****

La prochaine fois, nous verrons le conditionnel en -ば et les différences entre ば et たら. では、また。

Index en romaji : tara, toki, to

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Pourrais-tu revenir sur le conditionnel contre-factuel (l'irréel) ? J'ai quelques soucis avec la concordance des temps. Par exemple, si la condition est improbable mais toujours jugée possible, on emploi un imparfait en français dans la condition et un conditionnel dans la subordonnée :

Si j'avais de l'argent, j'achèterais une maison.
おかねがあったら/あれば、うちをかう。

Que ce passe-t-il dans le cas d'une hypothèse qui ne pourra plus jamais se réaliser ? En français on emploie un plus-que-parfait dans la condition et un conditionnel passé dans la subordonnée :

Si j'avais eu de l'argent, j'aurais acheté une maison.

Suffit-il de tout mettre au passé pour traduire ce type de phrase :

おかねがあったら/あれば、うちをかった。

Merci pour tes lumières.
ジャメール。

Lili a dit…

A priori, c'est bien ça. Je te donne les exemples trouvés dans le Kunio Kuwae :

Si j'avais eu le temps, j'y serais allé.
時間があったら行ったんですけどね

Si je l'avais su, je vous aurais aidé.
知っていたら手伝ったのに。

Autre exemple tiré du Shimamori

Si j'avais lu le livre du professeur, j'aurais mieux compris le contenu de la conférence d'aujourd'hui
先生のご本を読んでいたら今日の講演の内容がもっと良く分かっただろう。

A travers ses exemples, tu peux donc constater qu'il s'agit bien de tout mettre au passé, en ajoutant souvent un marqueur ajoutant une nuance de regret, d'exclamation (んですけど、のに), ou l'hypothèse (だろう)

J'espère que cela répond à ta question.

nihonxs a dit…

Merci beaucoup pour le temps que tu m'a accordé. C'est super cool.