mardi 10 mars 2015

Hyakunin isshu, poème n° 26 : 小倉山

Voici un poème automnal de 貞信公(ていしんこう), un régent du clan Fujiwara, en un temps où les hommes politiques étaient aussi des hommes de lettres (sans nègre interposé). La petite histoire du poème est la suivante. L'empereur retiré Uda exprima le souhait que son fils, l'empereur Daigo, puisse contempler le magnifique spectacle des feuilles d'érable au mont Ogura. Ce vœu inspira à notre brillant homme d'Etat les vers que voici :

小倉山
峰のもみぢ葉
心あらば
今ひとたびの
みゆき待たなむ

(おぐらやま みねのもみじば こころあらば いまひとたびの みゆきまたなん)

小倉山 : nom d'une montagne proche de Kyoto, réputée pour la beauté de ses érables rouges à l'automne. 宇都宮 頼綱(うつのみや よりつな), le commanditaire du Hyakunin isshu, avait une résidence au pied de cette montagne. Et les poèmes choisis par Fujiwara Teika étaient destinés à en décorer les fusuma. C'est pourquoi l'on parle du Ogura Hyakunin isshu (小倉百人一首)
峰 : le sommet
もみぢ葉 : もみぢ, ou もみじ ou encore 紅葉, ce sont les feuilles d'érables qui deviennent écarlates à l'automne, nous en avons parlé maintes fois.葉, c'est la feuille. Ici les feuilles sont interpelées et personnifiées par le poète.
心あらば : équivalent de こころがあるなら, si vous avez un cœur (capable de comprendre les sentiments humains)
今ひとたび : suivi de ひとたび, "une fois", 今 a le sens de "encore" qu'il a dans 今少し、今ひとつ. Donc "encore une fois", "une autre fois"
みゆき (行幸) : désigne un déplacement de l'empereur
待たなむ : なむ exprime le désir, et s'accroche ici au verbe attendre 待.

En résumé, le poète somme ici les feuilles d'érable du mont Ogura d'attendre la prochaine visite de l'empereur avant de se disperser et de tomber au sol. Ce que l'on peut traduire ainsi :

Feuilles écarlates
des cimes du Mont Ogura, 
si vous avez un cœur
puissiez vous attendre
jusqu'à l'impériale visite


7 commentaires:

Michel Vanesse a dit…

bonjour
bien content de vous retrouver ici car depuis les derniers changements, je ne vais plus guère sur japon-infos.
bonne continuation.

Lili a dit…

Bonjour,

C'est le fait de devoir vous inscrire qui vous chiffonne sur Japon infos ? Même si vous pouvez le faire gratuitement ?

Michel Vanesse a dit…

oui

Lili a dit…

Je crois que le site essaie tout simplement de vivre. Même si l'équipe est bénévole, l'hébergement du site a un coût et la somme du travail fournie par les contributeurs a une valeur, vous ne croyez pas ?

Michel Vanesse a dit…

VOUS apportez une réelle contribution mais j'y ai vu pas mal de copiés-collés de la presse nippone .

julferi a dit…

Bravo et merci pour ces très belles traductions du Hyakunin Isshu. J'espère que vous allez continuer jusqu'au N° 100 ! Et pourquoi ne pas publier un livre ensuite ?

Lili a dit…

J'ai bien l'intention d'aller jusqu'au n°100, en effet, même si cela risque de prendre bien des mois, voire des années. En tout cas, le décryptage et la traduction de ces poèmes me donnent beaucoup de plaisir. Quant à publier un livre, c'est une autre affaire, je ne suis pas sûre que beaucoup d'éditeurs soient tentés !