vendredi 19 février 2016

Hyakunin isshu, poème n°41 : 恋すてふ

Ce poème a été écrit par 壬生見(みぶのただみ), lors du même concours de poésie que le poème précédent, qui, rappelez-vous, remporta la compétition. Selon la légende, 壬生忠見 aurait été si chagriné de sa défaite qu'il serait mort de ne plus pouvoir ingurgiter quoi que ce soit. Néanmoins on a  de lui des poèmes postérieurs à cette fameuse compétition : l'histoire est donc belle, mais fausse. En tout cas, concours oblige, le thème identique à celui du poème n°40 : un amour qu'on tente de cacher, mais qui est vite mis à nu.

恋すてふ
わが名はまだき
立ちにけり
人知れずこそ
思ひ初しか

(こいすちょう わがなはまだき たちにけり ひとしれずこそ おもいそめしか)

恋すてふ : 恋す est l'équivalent de 恋する, tomber amoureux, être amoureux. てふ est une abréviation de といふ、équivalent en langue classique de という, qui donne ici l'idée de "on dit que"
わが名は : わが, mon ; 名 a ici le sens de réputation.
まだき : déjà, aussitôt
立ちにけり : 立ち, forme de 立つ. 名が立つ, c'est acquérir une (mauvaise) réputation, faire parler de soi, être l'objet d'une rumeur. に marque l'accomplissement et けり l'exclamation, ici un peu équivalent de て+しまった, comme dans le poème précédent.
人知れずこそ : 人, les gens. 知れず, est une forme de 知る, savoir. 知れ est équivalent 知られる. ず est une négation. "De manière à ce que les gens ne sachent pas"
こそ : particule emphatique ; associée au しか qui vient après, elle marque aussi une opposition (un peu équivalente à のに)
思ひ初めしか : 思ひ est la forme suspensive de 思ふ, équivalent de 思う, qui a ici le sens d'aimer. 初めしか est une forme de 初む, équivalent de 初める, commencer. しか est une forme passée à la izen-kei, rendue nécessaire par la présence de こそ au vers précédent.
Alors que l'amoureux transi du jour a tenté de cacher sa passion balbutiante, la rumeur selon laquelle il était amoureux s'est répandue comme une traînée de poudre.
"Il est amoureux" :
comme une traînée de poudre
la rumeur s'est répandue.
J'avais pourtant tenus secrets
les balbutiements de mon cœur

Aucun commentaire: