jeudi 20 mars 2014

Hyakunin isshu, poème n° 8 : わが庵は

8e poème du Hyakunin Isshu, qui me fait un peu penser à la chanson de Brassens : "Non, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux..." L'auteur, 喜撰法師(きせんほうし), est un moine poète du début de l'époque Heian.

わが庵は
都の辰巳
しかぞ住む
世をうぢ山と
人はいふなり

(わがいおは みやこのたつみ しかぞすむ よをうじやまと ひとはいうなり)


****


わが : mon
庵 : retraite, ermitage. C'est un mot que nous avons déjà rencontré dans le poème n°2. Ici, cela désigne la maison de campagne où s'est retiré le poète.
都 : la capitale
辰巳 : le sud-est, composé des kanjis qui représentent le dragon (辰) et le serpent (巳) dans le zodiaque. Pour bien comprendre, il faut regarder un calendrier astrologique en forme de cercle (tourné dans le bon sens). On voit que le dragon et le serpent sont placés au sud-est.
しかぞ : Le しか correspond au kanji 然 qui avec cette prononciation signifie "de cette façon", leぞ étant là pour accentuer.  C'est l'équivalent de このように, "de cette façon".
住む : vivre 
世 : le monde, la société
うぢ山 : il s'agit d'un nom propre, celui d'une montagne au sud-est de Kyoto.
と : associer à いふ(=言う), au vers suivant, "dire que"
人はいふなり: 人は, les gens, いふ est donc une forme classique de 言う, dire, なり indique ici la rumeur, la présomption.

Il y a dans ce poème deux jeux de mots appelés 掛詞. Le principe d'un tel jeu de mot, c'est de jouer sur un son pour lui donner une double signification.
Ex : 世をうぢ山 = 世をうし détester la société et うぢ山, le nom de la montagne. Le son est un peu différent (うし contre うぢ), mais tout le monde (à l'époque), saisit l'allusion.
Ex : しかぞ. Certains (mais apparemment, ça ne fait pas l'unanimité) y voient un second jeu de mot, avec 鹿, le cerf, qui se prononce aussi しか. Il y aurait l'idée de vivre solitairement, au milieu des cerfs, dans la montagne.

Le sens global, c'est donc : Je mène une vie paisible dans la montagne au sud-est de la capitale, mais des gens font courir le bruit que je fuis et déteste le monde, en jouant sur le nom de cette montagne "de la peine et du rejet de la société".

A cause du jeu de mots sur 世をうぢ山, la traduction est plutôt délicate. Je vous propose la solution suivante :

Dans ma retraite au
Sud-est de la capitale
Je vis paisiblement.
Mais la rumeur dit qu'à
Uji je fuis le monde
(variante : Mais les gens surnomment ce lieu
"montagne de la séclusion")


Aucun commentaire: