lundi 7 avril 2014

Hyakunin isshu, poème n° 9 : 花の色は

Voilà un poème que l'on trouve illustré dans l'épisode n° 5 de l'anime Chōyaku Hyakunin isshu: Uta Koi, une série plutôt bien faite qui présente et contextualise un certain nombre de poèmes du Hyakunin isshu. Si la véracité historique des faits rapportés n'est pas garantie, cette libre interprétation des poèmes a le mérite de les mettre à portée de tous, et de laisser entrevoir la vie de l'époque, non sans un soupçon d'humour.
Ce poème a été composé par おののこまち(小野小町), une poétesse du IXe siècle, auteur de nombreux chants d'amour raffinés, à qui l'on prête une grande beauté. Les vers que nous allons étudier évoquent plutôt de mélancoliques regrets.

花の色は
移りにけりな
いたづらに

わが身世にふる
ながめせしまに

(はなのいろは うつりにけりな いたずらに わがみよにふる ながめせしまに)



花 : désigne les fleurs de sakura, littéralement parlant, mais aussi une belle femme
色 : couleur
移り : 移る a ici le sens de passer, s'évanouir, faner.
にけりな : に indique l'achèvement, けり signale l'aspect passé de l'action, avec une nuance d'emphase renforcée par な
いたづらに : dans des choses futiles, vaines
わが身 : moi-même, soi-même
世に : 世 a un double sens, celui d'époque, d'années (世代) et celui de relations homme-femme.
ふる : jeu de mots entre 「経る」 et 「降る」 . Si on le rattache à ce qui précède,  世に, cela prend le sens de 「年を経る」 (les années passent). Si on le rattache à ce qui vient après ながめ, cela prend le sens de 「雨が降る」 (la pluie tombe).
ながめ : nouveau jeu de mots entre 長雨 (ながあめ), longue pluie (qui s'accorde avec 降る) et ながめる, qui aurait ici le sens de "contempler pensivement, s'abandonner à des songes, de vaines considérations" (s'accordant avec 経る). A noter, 長雨 fait office de kigo (mot de saison) et rattache ce poème au thème du printemps.
せし : せ est une forme de す (=する)、し indique une action passée.
まに : il faut comprendre 間に, durant 

Il y a deux façons de comprendre ce poème : "la couleur des fleurs se fane vainement tandis que la pluie tombe" ou "ma beauté s'est fanée vainement dans les songes du quotidien."

La traduction est parfois un exercice désespérant. Comment rendre compte des multiples sens de chaque vers et de leur profonde ambiguïté ? La plupart des traducteurs ont choisi de traduire deux fois certains passages et mots (ながめ, par exemple), et cela me semble être la seule solution possible. Il n'est donc plus question d'être littéral et de tout dire en respectant l'ordre des vers, mais seulement de donner un aperçu des significations possibles de ce poème.

La couleur des fleurs,
a fini par s'évanouir
sous les longues pluies
tandis qu'absorbée dans de vaines pensées
J'ai laissé filé les années




Index en romaji : ono no komachi, hana no iro ha utsuri ni keri na itazura ni wagami yo ni furu nagame seshi ma ni

Aucun commentaire: