vendredi 10 octobre 2014

Hyakunin isshu n°19 : 難波潟

Ise, peinture de Kanō Tannyū, 1648.
Wikimedia Commons

Voilà un poème d'amour de Dame Ise 伊勢, qui servit l'impératrice Onshi et l'empereur Uda, auquel elle donna d'ailleurs un fils. Renée Garde lui a consacré un excellent ouvrage, Ise, poétesse et dame de cour, qui présente sa vie ainsi qu'un grand nombre de poèmes. Voici celui qu'a retenu Teika pour le Hyakunin isshu :

難波潟
短き蘆の
ふしの間も 
逢はでこの世を
過ぐしてよとや

(なにわがた みじかきあしの ふしのまも あわでこのよを すぐしてよとや)


難波潟 : ancien nom de la baie d'Osaka ;
短き蘆の : 短き est la rentai-kei de 短しく, court (短い, en langue moderne) ; 蘆, roseaux, abondants dans la baie de Naniwa ; の marque le complément de nom et relie 蘆 à ふし ;

ふし(節)の間も : ふし désigne les noeuds sur la tige d'une plante (on les voit particulièrement bien sur les bambous) ; on parle ici des noeuds de roseau ; の, marque à nouveau le complément de nom ; 間 : l'intervalle, l'interstice, dans le temps comme dans l'espace. Ici, le court espace entre les noeuds du roseau est comparé à un bref intervalle de temps ; も, même ;
逢はでこの世 : 逢は, mizen-kei de 逢ふ, rencontrer (逢う, et plus fréquemment 会う en langue moderne) ; combiné à la mizen-kei, で est une conjonction négative, équivalente à ないで en langue moderne ; l'ensemble signifie donc "sans se rencontrer" ; この世 : ici, cette vie. Mais 世 (よ) a aussi la nuance de relations entre hommes et femmes. Cela renvoie également à 節, qui se prononce non seulement ふし, comme nous l'avons vu plus haut, mais aussi よ ;
過ぐしてよとや : 過ぐし est la renyou-kei de 過ぐす (過ごす en langue moderne), qui signifie "passer du temps", ici passer cette vie, notre vie. てよ est la meirei-kei (impératif) de la particule つ qui marque l'achèvement. と est le と de citation, qui sous-entend 言う, dire. On suppose que le sujet de ce 言う sous-entendu, est un あなた, lui aussi sous-entendu. や marque le doute, l'interrogation. L'ensemble signifie en somme : "vous me dites de passer cette vie sans vous voir un seul instant, c'est bien cela ?"

Et voilà la traduction que je vous propose : 


Ne fut-ce qu'un instant
aussi bref que l’entre-nœud des roseaux
de la baie de Naniwa
sans nous rencontrer
me priez-vous de passer cette vie ?





Index en romaji : naniwa-gata mijikaki ashi no fushi no ma mo ahade kono yo wo sugushiteyo to ya

Aucun commentaire: