vendredi 10 octobre 2014

Hyakunin isshu n°19 : 難波潟

Le poème n° 19 du Hyakunin isshu est un poème d'amour, malheureux bien sûr. Son auteur est une femme,  伊勢 (いせ)poétesse du 10e siècle, issue de la famille Fujiwara et prêtresse d'Ise, d'où son nom.

難波潟
短き蘆の
ふしの間も 
逢はでこの世を
過ぐしてよとや

(なにわがた みじかきあしの ふしのまも あわでこのよを すぐしてよとや)


難波潟 : ancien nom de la baie d'Osaka
短き : équivalent de 短い, court, en langue classique.
蘆 : roseau
ふし(節) : désigne les noeuds sur la tige d'une plante. C'est particulièrement visible sur le bambou.
間 : l'intervalle, l'interstice, dans le temps comme dans l'espace. Ici, le court espace entre les noeuds du roseau est comparé à un bref intervalle de temps. 間 a donc les deux valeurs, temps/espace.
逢はで : il s'agit du verbe 逢ふ (逢う, et plus fréquemment 会う en langue moderne), rencontrer, que l'on a déjà vu croisé dans plusieurs poèmes. La forme employée ici est une négation équivalente à 逢わないで, "sans se rencontrer"
この世 : ici, cette vie. Mais 世 (よ) a aussi la nuance de relations entre hommes et femmes. Cela renvoie également à 節, qui se prononce non seulement ふし, comme nous l'avons vu plus haut, mais aussi よ.
過ぐしてよとや : équivalent de 過ごしてというのですか. 過ぐす signifie "passer du temps", ici passer cette vie, notre vie. 過ぐしてよ est une forme impérative. と est le と de citation, qui sous-entend 言う. On suppose que le sujet de ce 言う sous-entendu, est un あなた, lui aussi sous-entendu. や marque le doute, l'interrogation.

Et voilà la traduction que je vous propose : 

Passons cette vie
Sans nous voir, fût-ce un instant
Aussi bref que l’entre-nœud
Des roseaux de la baie de Naniwa
C'est bien ce que tu me dis ? 


Aucun commentaire: