dimanche 15 février 2015

Hyakunin isshu n°25 : 名にし負はば

25e poème du Hyakunin isshu - autrement dit nous avons déjà parcouru un quart du recueil. Il s'agit cette fois encore d'un poème d'amour, de 三条右大臣 (さんじょうのうだいじん). Un amant contrarié cherche comment rencontrer sa belle de façon clandestine. 

名にし負はば
逢坂山の
さねかずら
人に知られで
来るよしもがな

(なにしおわば おうさかやまの さねかずら ひとにしられで くるよしもがな)

名にし負はば : 名に負う est l'équivalent de という名を持っている (qui porte le nom de), avec l'idée que la chose est conforme au nom porté ("le bien nommé..."). し est une particule emphatique. 負はば est formé de 負は, mizenkei de 負ふ、et de la particule ば qui sert ici à formuler une hypothèse. "S'ils portent bien leur nom (la vigne des amours et le mont des rencontres)...)
逢坂山の : c'est le nom d'une montagne située à la frontière entre les préfectures de Kyoto et de Shiga, également évoquée dans le poème n°10. Il y a un jeu de mots sur 逢 qui évoque la rencontre, ici entre un homme et une femme. Or c'est justement ce dont rêve notre poète.
さねかずら : plante japonaise ressemblant à ceci ou encore cela. C'est une liane arbustive qui s'apparente à la vigne, avec de longues tiges rampantes. Là encore, il y a un jeu de mot. さね peut en effet s'écrire さ寝, avec le sens de "coucher ensemble". Ce qui précise donc l'objet de la rencontre, au cas où l'on n'aurait pas compris.
人に知られで : comprendre 人にしられないで, "sans que les autres le sachent"
来る : à première vue, il s'agit du très banal verbe "venir", avec le sens de "venir à toi", puisqu'il était de mise pour les amants d'aller rejoindre leur belle, et non l'inverse. Mais il y a là encore un jeu de mots. En effet くる peut également s'écrire 繰る, ce qui signifie enrouler/dérouler un fil, avec ici le sens t'attirer quelqu'un à soi en tirant sur un fil. L'amant rêve donc de faire venir discrètement à lui la femme qu'il convoite, comme s'il tirait sur une liane de さねかずら
よし (由) : façon, moyen de
もがな : particule exprimant le désir, le souhait.

S'il n'y a pas de difficulté majeure pour comprendre, c'est, en terme de traduction, le genre de poème qui donne envie de jeter l'éponge. Comment s'en sortir avec tous ces jeux de mots absolument intraduisibles ? Impossible de conserver les noms japonais, qui n'évoquent rien en français. Et la traduction du dernier vers, avec le double sens de 来る/繰る est particulièrement délicate. Voici ma proposition, dont je suis loin d'être satisfaite :

S'ils sont bien nommés,
vigne des amours du mont
des rencontres, comme
j'aimerais, à l'insu de tous,
vous rejoindre en usant de leurs lianes.





Aucun commentaire: