jeudi 10 mars 2016

Hyakunin isshu, poème n° 42 : 契りきな

Voici un poème d'amour trahi de 清原元輔(きよはらのもとすけ). Ce n'est pas une expérience personnelle qui a inspiré le poème, l'auteur l'ayant composé en se substituant à l'amant trahi.

契りきな
かたみに袖を
しぼりつつ
末の松山
波越さじとは


(ちぎりきな かたみにそでを しぼりつつ すえのまつやま なみこさじとは)

契りきな : 契り est la forme suspensive de 契る, qui signifie promettre. Il s'agit ici d'une promesse entre deux amants. き marque le passé et la réminiscence. な souligne l'émotion.
かたみに : équivalent de 互いに, réciproquement, mutuellement
袖を : 袖 désigne la manche, en l'occurrence les amples manches des vêtements de l'époque Heian, fort commodes pour essuyer les larmes. Le mot "larmes" ne figure pas dans le poème, mais le vers suivant ne laisse aucun doute au sujet de cette métonymie.
しぼりつつ : しぼり, renyou-kei de しぼる signifie essorer, presser, つつ indique la réitération et la continuité de l'action. Ces manches sont tellement trempées de larmes qu'on ne cesse de les presser. Là, on est plutôt dans l'hyperbole...
末の松山 : il s'agit cette fois d'un nom de lieu dans la préfecture de Miyagi (宮城県). Ce lieu est ici considéré comme inaccessible à la vague qui vient au vers suivant. Sur les photos, les deux pins (松) en question sont juchés sur un monticule qui n'a pas l'air d'un roc imprenable. L'érosion peut-être ? Quoi qu'il en soit, le lieu était proche de la mer autrefois, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.
波越さじとは : 波, c'est la vague. Il faut y voir une métaphore, la dite vague représentant des sentiments changeants ; 越す signifie "passer, dépasser" et じ est une négation. とは marque la citation et se rattache au premier vers : on s'était promis qu'aucune vague (de sentiments changeants) n'emporterait notre amour, symbolisé par 末の松山
Je vous propose la traduction suivante :
Ah, nous avions promis,
essorant l'un l'autre nos
manches trempées de larmes,
que nulle vague n'emporterait
le mont Sue-no-matsu

Aucun commentaire: