mardi 22 mars 2016

Hyakunin isshu, poème n° 43 : 逢ひ見ての

Voilà un poème écrit au petit matin après une nuit d'amour (selon l'interprétation la plus fréquente), galant usage de l'époque Heian. L'auteur est 権中納言敦忠(ごんちゅうなごんあつただ), l'un des 36 grands poètes.

逢ひ見ての
のちの心に
くらぶれば
昔はものを
思はざりけり

(あいみての のちのこころに くらぶれば むかしはものを おもわざりけり)

逢ひ見ての : 逢ひ見 est la combinaison de deux renyou-kei, celle de 逢  (rencontrer) et celle de 見る (même sens), à laquelle s'ajoute la particule て avec le sens de "je vous ai rencontrée et...". On parle ici d'une nuit d'amour et non d'une simple rencontre. の introduit un rapport de détermination avec ce qui suit.
のちの心に : のち signifie après, 心, coeur, sentiments. のちの心, ce sont donc les sentiments apparus après la rencontre, c'est-à-dire ceux qui habitent le poète au moment où il compose ces vers. に va de pair avec 比べる et fait de のちの心 le point de comparaison.
くらぶれば : くらぶれ est la izenkei de くらぶ, équivalent de la forme moderne 比べる, comparer.  Le suffixe ば a ici un sens temporel : "Quand je compare..."
昔は : 昔 signifie auparavant, は marque ici la comparaison entre l'avant et l'après
ものを思はざりけり : ものを思ふ、ce sont les pensées liées à l'amour, le tourment amoureux (car en poésie les cœurs sont en général tourmentés) ; 思は est la mizen-kei de 思ふ ; ざり est la renyou-kei de la négation ず, liée à けり ; けり est une particule emphatique exclamative.

Le poète réalise donc avec étonnement et émotion (けり) que comparé à ce qu'il ressent, maintenant qu'il a tenu sa belle dans ses bras, ce qu'il ressentait auparavant était insignifiant. Je vous propose ceci :


Comparé au trouble
qui agite mon cœur après
t'avoir rencontrée
mes premiers sentiments
sont comme inexistants

Index en romaji : aimite no nochi no kokoro ni kurabureba mukashi ha mono wo omoha zari keri

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Comme d'habitude, merci beaucoup !