mercredi 4 janvier 2017

Hyakunin isshu, poème n° 63 : 今はただ

左京大夫道雅(さきょうのだいぶみちまさ), autre nom de Fujiwara no Michimasa, avait la responsabilité d'administrer la moitié "gauche" (ouest) de Kyoto, d'où son titre 左京大夫. Epris d'une princesse impériale, jadis prêtresse d'Ise, il écrivit ce poème au moment où leur relation fut révélée, déclenchant la colère de l'empereur retiré Sanjo envers cet amour interdit.

今はただ
思ひ絶えなむ
とばかりを
人づてならで
いふよしもがな

いまはただ おもいたえなん とばかりを ひとづてならで いうよしもがな

今はただ : 今 fait donc référence au moment où la situation est découverte, ただ marque la restriction, en lien avec ばかり au 3e vers ;
思ひ絶えなむ : 思ひ絶え, renyou-kei de 思ひ絶ゆ signifie ici abandonner ; な est la mizen-kei de ぬ montre que l'action est accomplie ; む marque la volonté ;
とばかりを : と marque la citation, en lien avec いふ, dire, au dernier vers. ばかり exprime la restriction ;
人づてならで : 人づて évoque l'idée d'un intermédiaire, d'un messager ; なら est la mizen-kei de なり qui est ici l'équivalent de である ; で est ici l'équivalent de ないで (négation) : "ce n'est pas par un intermédiaire", donc "directement"
いふよしもがな : いふ (rentai-kei) est l'équivalent de 言う, dire ; よし a le sens de moyen (utilisé pour) ; もがな exprime le souhait.

A présent que leur liaison est découverte et que les deux amants n'ont plus le droit de se voir, la seule chose que souhaite encore notre poète, c'est de pouvoir dire directement à sa belle, et non par un intermédiaire, qu'il renonce à elle.

Tout ce que je souhaite
à présent, c'est de trouver 
quelque moyen 
de te dire sans truchement
que je renonce à toi.


Index en romaji : ima ha tada omohi taenamu to bakari wo hito zute narade ifu yoshi mogana

Aucun commentaire: