mercredi 1 février 2017

Hyakunin isshu, poème n° 66 : もろともに


Nouvelle pause dans les poèmes d'amour, avec ce waka de 前大僧正行尊(さきのだいそうじょう ぎょうそん) un moine bouddhiste, connu comme yamabushi (ermite des montagnes) et comme poète. Gyôson, alors en promenade dans les montagnes de la région de Nara, aurait composé ces vers "quand il vit, de manière inattendu, des cerisiers en fleurs au mont Ōmine." (note précédant le poème dans le Kin'yôshû)

もろともに
あはれと思え
山桜
花よりほかに
知る人もなし

もろともに あわれとおもえ やまざくら はなよりほかに しるひともなし

もろともに : ensemble, toi et moi ;
あはれと思え : と marque la citation, 思え est la forme impérative (meirei-kei de 思ふ (思う) ; あはれ (aware) est un concept / une émotion japonaise peu aisé(e) à définir. On y trouve mêlés le sentiment de l'impermanence des choses, une profonde compassion, une tristesse poignante et douce à la fois. André Beaujard, le traducteur du Makura no sôshi (Notes de Chevet) de Sei Shônagon, en donne l'esquisse suivante - "cette humeur romantique faite de sympathie pour la nature, de pitié pour la tristesse des êtres et des choses" - et traduit ce sentiment par "on se sent délicieusement triste" dans la première des notes ;
山桜 : litt. cerisier de montagne. Il s'agit d'une variété de cerisier. Le poète s'adresse au cerisier personnifié, lui enjoignant de partager ses émotions avec lui, de le chérir autant qu'il le chérit ;
花よりほかに : 花, fleur (de cerisier), より, associé à ほかに, à un sens restrictif : à l'exception de tes fleurs ;
知る人もなし : 知る人, des gens (人) que je connais (知る, rentai-kei) ; も a ici le sens de "pas un", なし est la shûshi-kei de なく, ne pas être : il n'y a personne que je connaisse

Il y a débat sur le contexte du poème : on ne sait si le caractère "inattendu" de la découverte de cerisiers en fleurs au Mont Omine est dû à la saison (floraison tardive en ce lieu reculé) ou à la rareté des cerisiers parmi les conifères fréquents en montagne (symbole de longévité en opposition à l'impermanence des fleurs). Cela ne change guère l'interprétation du poème.


L'un à l'autre
ouvrons notre coeur
cerisier des monts
hormis tes rameaux fleuris
je n'ai ici nul ami


Index en romaji : morotomo ni aware to omoe yamazakura hana yori hoka ni shiru hito mo nashi

2 commentaires:

Daniel Favier a dit…

Bonjour.
D'abord merci et félicitations pour le remarquable travail que vous faite avec ces traductions du Hyakunin isshu.
En voulant en relire certaines, je me suis aperçu qu'il manquait le poème N°54

Est ce bien exact, ou c'est moi qui ne sait pas chercher ?

Merci pour votre réponse, et j'attends avec impatience la suite de vos traductions

Cordialement

Lili a dit…

Merci de m'avoir signalé cet oubli. J'avais écrit l'article, mais il semblerait que j'aie oublié de le publier, ou que je l'aie involontairement "dépublier". merci également pour vos chaleureux encouragements.