vendredi 2 septembre 2016

Hyakunin isshu, poème n° 52 : 明けぬれば

Aujourd'hui, un poème d'amour d'une délicieuse simplicité, signé 藤原道信朝臣(ふじわらのみちのぶあそん)

明けぬれば
暮るるものとは
知りながら
なほ恨めしき
朝ぼらけかな

(あけぬれば くるるものとは しりながら なおうらめしき あさぼらけかな)


明けぬれば : 明け évoque le lever du soleil, qui est aussi, dans les poèmes d'amour, le moment où les amants se séparent après avoir passé une nuit ensemble. ぬれ est la izen-kei de ぬ, un auxiliaire marquant l'accompli, le fait que l'action est considérée comme achevée. Cette izenkei, accompagnée de la particule ば, indique la cause. 

暮るるものとは: 暮る est l'équivalent en bungo de 暮れる, s'assombrir, notamment pour le jour. Cela évoque le coucher du soleil et donc la possibilité d'une nouvelle rencontre. La forme 暮るる est une rentai-kei commandée par もの. もの a ici le même sens que こと (le fait que). と est un と de citation lié à 知りながら, au vers suivant. は a un rôle emphatique. Puisque le jour se lève, cela signifie nécessairement qu'il se couchera, et que les amants se retrouveront

知りながら : 知り est la renyou-kei de 知る, savoir. ながら a ici le sens de "bien que".

なほ恨めしき : なほ (なお en langue moderne), néanmoins ; 恨めしき est la rentai-kei de 恨めしく, l'équivalent en bungo de 恨めしい, qui signifie détestable, regrettable

朝ぼらけかな : 朝ぼらけ désigne le moment où le soleil commence à se lever, jusqu'au matin, c'est-à-dire l'aurore, le moment où les amants se quittent. 朝ぼらけ est également un mot de saison, évoquant une scène automnale ou hivernale (et donc des journées brèves, qui néanmoins paraissent encore trop longues à notre poète). かな exprime l'émotion.
Après la complexité du poème 51, j'apprécie vraiment la relative simplicité de celui-ci, et la galante désolation de cet amant qui trouve les jours trop longs entre deux nuits d'amour.

Si le jour se lève,
bientôt il se couchera...
J'ai beau le savoir,
je n'en déteste pas moins
les premières lueurs de l'aube

Index en romaji : akenureba, kururu mono to ha shiri nagara nao urameshiki asaborake kana

Aucun commentaire: