jeudi 23 juin 2016

Hyakunin isshu, poème n° 48 : 風をいたみ


Retour aux poèmes d'amour avec ces vers de Minamoto no Shigeyuki (源重之), l'un des 36 poètes immortels. D'après la notice qui le précède dans le Shikashû (n° 211), il n'y a rien d'autobiographique dans cet amour non partagé, ce waka faisant partie d'une séquence de cent poèmes remis à un empereur, et non à une femme au cœur de pierre.


風をいたみ
岩打つ波の
おのれのみ
くだけてものを
思ふころかな

かぜをいたみ いわうつなみの おのれのみ くだけてものを おもうころかな 

風をいたみ : 風, le vent ; la construction sujet を+ adj + み exprime la cause (comme on l'a vu dans le poème n°1) ; いた est la racine de l'adjectif いたし et a le sens de "très violent" ; donc, "parce que le vent est très violent" ;
岩打つ波の : 岩, le roc, 打つ (rentai-kei), frapper, 波, la vague ; le の sert ici à établir une métaphore (のように) : sous le vent violent, la vague se brise sur le rocher imperturbable, comme le cœur du poète se brise face à la froideur de sa bien-aimée, qui n'en est guère affectée ;
おのれのみ : おのれ est ici un "je" archaïque et non le "tu" moderne et insultant des mangas ;  のみ est à peu près équivalent à だけ (juste cela, que cela), le tout signifiant donc "moi seul" ;
くだけてものを : くだけ, renyou-kei de くだける, signifie "briser en mille morceaux" et s'applique aussi bien à la vague qu'au cœur du poète. La conjonction て relie cette proposition à la suivante (comme en japonais moderne) ;
思ふころかな : ものを思ふ désigne le fait d'être pensif, tourmenté et s'applique ici au tourment amoureux ; ころ signifie moment, かな marque l'exclamation.

La traduction n'est pas simple, car il est difficile, à l'identique du japonais, de faire tenir en 2 vers et 12 pieds une vague brisée, des vents violents, et un rocher battu. J'ai donc utilisé trois vers pour la métaphore introductive et les deux derniers pour le sujet principal, avec une métrique à peu près respectée.

Comme la vague
que la violence des vents
jette sur le roc
moi seul me brise en ces jours
où m'obsède sa pensée

Index en romaji : kaze wo itami iwa utsu nami no onore nomi kudakete mono wo omou koro kana

2 commentaires:

JAGOT Arsène a dit…

Depuis peu abonné à votre blog, j'apprécie énormément vos études.
Je voulais vous dire mon admiration et vous remercier.

Lili a dit…

Merci pour votre message. C'est agréable et encourageant d'avoir un retour de la part des lecteurs !